Née en 1976, à Tréguier, France
Vit et travaille à Bruxelles.

Par le biais de performances, de sculptures, de dessins et d’installations, Béatrice Balcou crée des expériences esthétiques, à la fois sensorielles et émotionnelles, dans lesquelles de nouveaux rituels d’exposition sont proposés. Elle orchestre différentes relations entre art, travail et repos, brouillant les distinctions conventionnelles entre production, distribution et consommation. Elle occupe une position d’artiste à part : en travaillant autour d’œuvres dont elle n’est pas l’auteur, en produisant des répliques de ces œuvres, en empruntant les gestes du technicien ou du régisseur, elle remet profondément en cause notre relation au travail de l’art et à sa valeur. Avec Béatrice Balcou, l’œuvre n’est pas une image éphémère à identifier rapidement ou à consommer, mais une matérialité physique dont il faut prendre soin, et avec laquelle passer du temps collectivement. L’essentiel, chez elle, réside dans le regard porté sur les choses et l’expérience qu’on en fait. (extrait du livret d'exposition "L'économie des Apostrophes", La Ferme du Buisson CAC, 2018)

Ses récentes expositions personnelles sont Béatrice Balcou au Musée M, Louvain (2019-20); L’Économie des apostrophes au Centre d’art contemporain de La Ferme du Buisson à Noisiel (2018-19); Béatrice Balcou x Yuki Okumura: double suicide à Kumagusuku au Kyoto Art Hostel kumagusuku à Kyoto (2018); Kazuko Miyamoto <> Béatrice Balcou à Exile à Berlin (2017) et à L’Iselp à Bruxelles (2016); Walk in Beauty au Casino Luxembourg Forum d'art contemporain (2014); Calme, luxe et volupté au Centre d'art contemporain Le Quartier à Quimper (2014); et Chaque chose en son temps au FRAC Franche-Comté de Besançon (2013).

Au cours des dernières années, ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions collectives, dont Article 132-75 au Kunsteverein, Langenhagen (2019), Sculpter (faire à l'atelier) au FRAC Bretagne, Rennes (2018), Tes Mains dans mes chaussures chez La Galerie Contemporary Art Center, Noisy-le-Sec (2017), Un-Scene III au WIELS, Bruxelles (2015), Plateforme de jeux au Centre Pompidou, Paris (2015) et Des choses en plus, des choses en moins au Palais de Tokyo, Paris (2014).

En 2018, elle a été lauréate, avec Yuki Okumura, de la Villa Kujoyama à Kyoto, au Japon. Les œuvres de Béatrice Balcou font partie des collections du FNAC Fonds National d'Art Contemporain, Paris; FRAC Corse, Corte; FRAC Franche-Comté, Besançon et FRAC Ile-de-France, Paris.

CV


bbalcou@gmail.com
instagram
facebook